Accueil Accueil
Contact & Prodiges


Un peu de technique

La technique du microphone
Pour les techniciens
Attention

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En raison de sa simplicité et de son faible coût, la technique du microphone est la plus employée. II suffit d'introduire une cassette vierge dans le magnétophone, de brancher le micro et de s'adresser directement au (x) défunt(s) de qui l'on désire recevoir un message. II faut toutefois réserver, entre les questions que l'on pose, des plages de temps assez larges pour que les êtres de l'au-delà aient la possibilité de formuler leurs réponses. On sera nécessairement bref : il faut en effet compter de quatre á six fois plus de temps pour écouter l'enregistrement, surtout si l'on est un néophyte. Un enregistrement de dix minutes exigera donc de quarante á soixante minutes d'écoute. Il est par ailleurs indispensable d'" apprendre á écouter " : faute d'expérience, les novices éprouvent souvent de grandes difficultés á bien distinguer les voix paranormales.

Écoutés en marche arrière, certains enregistrements pourtant normaux donnent un libellé totalement différent, mais tout aussi rammaticalement correct et tout aussi compréhensible qu'en marche avant.
D'autres variantes ont été envisagées. Certaines préconisent d'ajouter au fond sonore le bruit d'une radio réglée entre deux stations (par exemple, sur l'onde dite de Jürgenson, soit 1480 Hz), ou celui d'une émission radiophonique en langue étrangère.

 

Pour les techniciens
Des appareils comme le " psychophone " ont été conçus pour augmenter le nombre de voix enregistrées et améliorer la réception des signaux. Aux Etats-Unis, dans les années 1970, une équipe d'ingénieurs et de techniciens en électronique a conçu le " spiricom ", un système complexe fondé sur la modulation de fréquences. Sous l'égide de la fondation Metascience (basé á Franklin, en Caroline du Nord), dirigée par George Meek, ces chercheurs ont établi que la communication avec un " autre plan de réalité " pourrait se faire grâce á l'utilisation de fréquences élevées, de l'ordre du gigahertz

Les appareils utilisés ne sont pas nécessairement " hermétiques " aux interférences extérieures (portables, ondes radio, etc.). Seule l'utilisation d'une cage de Faraday permet un isolement optimal. Certains soutiennent donc que ces voix ne sont rien d'autre que des " enregistrements parasites " de conversations ou d'émissions de radio. Un argument peut être opposé á ce type d'interprétation: les messages perçus seraient, le plus souvent, en rapport direct avec les questions posées. Comment expliquer, par ailleurs, que ces voix s'adressent aux personnes présentes, souvent en les appelant par leur nom ?

 

Attention
Certains psychiatres - et on ne saurait leur donner tort- soulignent la dangerosité de cette pratique, qui met notamment en péril le travail de deuil. Quoi qu'il en soit, la transcommunication demeure un phénomène étrange, qui mériterait d'être davantage étudié, ne serait-ce que par souci de comprendre comment un signal peut être enregistré sans source sonore identifiée. Il faudrait notamment définir des protocoles adaptés aux conditions psycho-sociales des expérimentateurs, filmer les séances en plusieurs points, placer différents dispositifs d'enregistrement dans la pièce, etc.

En outre, si la TCI est accessible á tous, on doit veiller á ce qu'elle ne donne pas lieu á un commerce, contrairement á ce qui se produit dans d'autres domaines touchant au plus profond au plus fragile et au plus mystérieux de nos existences.

 

 

Accueil©

Pour discuter, echanger, informer, ...N'hésitez pas à nous envoyer vos témoignagesQui sommes nous ?Une sélection de livres !!!Pour ne pas vous perdreNotre sélection

Tous droits réservés, Outre-vie.com, Mars 2003.
Commentaires et suggestions à xourim@outre-vie.com

Conception et design
Ecrire au webmaster